« J’ai testé »: à bord du Belem à Marseille

Bateau voile Belem Marseille

Cet après-midi là, la silhouette familière et imposante se dresse au milieu du Vieux-Port de Marseille. A contre-jour, ses trois mâts où serpentent les cordages, sa coque noire et longiligne lèvent les derniers doutes. C’est bien le Belem. Ma Tribu à Marseille vous invite pour une visite du vénérable navire.

Star de la parade nautique pour décrocher les JO 2024

voile bateau belem Marseille

Le Belem samedi septembre à Marseille. (Ma tribu à Marseille, reproduction interdite.)

En effet, le fameux trois-mâts a accosté le 1er septembre à Marseille. Sa mission? Assurer le show pour la parade nautique du 4 septembre dernier où il jouait le premier rôle. L’opération visait à encourager la candidature de Paris (et de Marseille qui accueillerait les épreuves nautiques) pour les JO 2024.

Avant la parade, les Marseillais ont eu l’occasion samedi 3 septembre de monter à bord de cet ancien navire de commerce français construit en 1896, devenu ensuite yacht britannique puis navire-école italien, avant de revenir dans le giron français en 1979.

belem marseille voile

Le Belem samedi septembre à Marseille. (Ma tribu à Marseille, reproduction interdite.)

Aussi samedi vers 17 heures, il n’a fallu attendre qu’un petit quart d’heure et payer 5 euros pour se laisser tenter par cette invitation au voyage. Dans la file, un petit garçon, accompagné de son papa, se tortille d’excitation à l’idée de découvrir l’immense « bateau de pirates ».

Sur le pont en teck, l’ombre des mâts et des voiles pliées se mêle aux cordages soigneusement noués, enroulés. Le cuivre scintille. Les selfies vont bon train. Les visiteurs profitent de ce moment rare, entre découverte et recueillement.

Des stages de navigation sur le Belem

Le Belem samedi septembre à Marseille. (Ma tribu à Marseille, reproduction interdite.)

Le Belem samedi septembre à Marseille. (Ma tribu à Marseille, reproduction interdite.)

Mais sur le Belem, on croise aussi des stagiaires. Vous ne le savez peut-être pas, mais la Fondation Belem propose des séjours d’initiation. Seule condition, avoir 16 ans, ou bien 14 ans en étant accompagné d’un adulte. Ces stagiaires embarquent comme apprentis matelots et vivent le quotidien des marins, à bord. Evidemment, le prix est du genre salé, il faut compter 710€ pour 4 jours de navigation entre Monaco et Sète ou entre Sète et Port-Vendres, 550€ pour 3 jours entre Ajaccio et Marseille (renseignements sur le site de la fondation).

 

Enfin, samedi, à l’issue de la visite, on se serait bien laissé tenter par la prochaine excursion. Le Belem a levé l’ancre ce lundi 5 septembre direction Saint-Tropez pour 4 jours de mer, au programme : les calanques de Cassis.

 

Si vous avez manqué le Belem, vous apercevrez peut-être son majestueux profil entre Côte d’Azur et Golfe du Lion avant son départ vers la Bretagne prévu le 14 octobre.

 

Pour finir, côté Vieux-Port, un autre événement-voile, en version plus jeune et plus sportif, est prévu le 25 septembre. Durant trois jours le trimaran Macif sera amarré du côté de la mairie. Son skipper, François Gabart , doit en effet tenter de battre le record de la traversée de la Méditerranée entre Marseille et Carthage (Tunisie) cet automne.